15 janvier 2013

La domotique: pourquoi ? Pour les économies d'énergie - Partie 2

Second volet de notre série sur les économies d'énergie grâce à la domotique, cette fois-ci, nous nous arrêterons sur le poste important de la consommation de tout bâtiment :  Le chauffage.

Il convient avant tout de séparer les différents cas rencontrés actuellement afin de coller au mieux aux différentes techniques du bâtiment. Nous rencontrons de plus en plus souvent l'utilisation de solutions innovantes dans le cadre des bâtiments à basse consommation, passifs ou classiques.

L'isolation reste le facteur premier d'une diminution de la consommation, cependant, l'utilisation quotidienne va jouer un rôle prépondérant, p.ex., une fenêtre ouverte peut ruiner tout effort d'isolation thermique, pose de pare-vapeur et utilisation de ventilation double-flux.

Autrement dit, les systèmes modernes ne sont rien si leur utilisation n'est pas conforme, supervisée et optimisée.


Commençons par le chauffage d'une habitation classique:

La situation est la suivante: Mr x a une habitation à trois niveaux, le salon situé au rez comprend le thermostat qui sert pour tout le bâtiment, dans chacune des pièces se trouvent des radiateurs, équipés d'une vanne classique voire thermostatique. La chauffe est assurée par une chaudière mazout ou gaz qui distribue en un circuit unique tout le bâtiment.

Cette situation présente différents inconvénients:
  • Le thermostat unique contrôle la chauffe en fonction de la température présente dans une pièce,
  • Les pièces annexes reçoivent l'eau chaude du circuit de chauffage, cette eau parcourt donc le bâtiment entier avant de retourner à la chaudière afin d'être réchauffée.
  • Si une fenêtre est ouverte, la pièce en question continue de chauffer... l'extérieur.
  • Les conditions jour/nuit sont globales.
La domotique permet de combiner différents intervenants afin d'optimiser l'utilisation de la chaudière en fonction des conditions :
  • La pose de thermostats pièces par pièces permet d'optimiser la consommation globale en s'affranchissant d'un contrôle en escalade.
  • De cette manière, un capteur de fenêtre ouverte permet de placer le thermostat dans un mode réduit afin d'éviter une chauffe inutile d'une pièce déterminée. La consigne du thermostat est adaptée automatiquement.
  • Au lieu d'utiliser des vannes disgracieuses sur les radiateurs apparents, nous pouvons contrôler les actuateurs placés directement sur les collecteurs :
    • De cette manière chaque circuit est optimisé car l'eau de chauffe n'est envoyée qu'au besoin ce qui évite de perdre de l'énergie au court du parcours de circuits non demandeurs.
  • Les conditions jour/nuit/absences sont en relation avec l'utilisation par interaction de l'utilisateur, de différents programmes, pièce/pièce, l'absence est automatiquement détectée et place la consommation à son niveau le plus bas durant votre absence.
  • La gestion est également possible depuis l'extérieur afin de remonter doucement la consigne jusqu'à votre retour de vacance comme dans votre nid douillet.
Et la domotique peut aller encore plus loin :

L'utilisation d'une station météo (T, Hg, Vitesse de vent, ensoleillement) combinée à des stores permet d'abaisser automatiquement les besoins en consommation.
  • La température extérieure conditionne la température de l'eau de chauffe, plus élevée en hiver qu'en été, chaque variation de celle-ci est fort importante.
  • La présence d'un ensoleillement fait rentrer des calories en hiver, il convient donc de lever automatiquement les stores afin de récolter le plus d'énergie gratuite avant d'avoir recours à la chaudière.
  • ...
Quid d'un bâtiment à basse consommation ou passif ?

Le bâtiment passif ou à basse consommation, a recours à une isolation accrue d'isolation (Thermique, pare-vapeur,..) et a souvent recours à la géothermie, au puits canadien, une ventilation simple ou double-flux afin de récupérer l'énergie de l'air extrait du bâtiment et offrir en même temps une qualité supérieure d'air au sein du bâtiment.

Ces techniques permettent d'abaisser fortement la consommation en chauffage et elles sont à privilégier avant tout, cependant comme énoncé ci-dessus, tout ceci est ruiné par une simple fenêtre ouverte. Une fenêtre ouverte réduit à néant l'intérêt des pare-vapeurs, le double-flux voit son efficacité chuter.

C'est alors qu'il est important de faire interagir les différents systèmes afin d'optimiser leur fonctionnement en fonction des conditions d'utilisation.
  • Les capteurs de fenêtre utilisés pour l'alarme pourront également servir au chauffage afin d'avertir et d'arrêter l'hémorragie.
  • L'utilsation d'un double-flux serait idéalement doublé afin de pouvoir séparer les consignes des pièces de vie des pièces de nuit. La chauffe devient alors indépendante l'une de l'autre.
  • La station météo extérieure prend encore plus son sens car elle permet, en plus des élements vus ci-dessus, d'optimiser l'utilisation du clapet by-pass du double - flux en conditions hivernales et estivales.
  • Soyez également averti à distance de l'état de vos différents filtres sans devoir régulièrement aller vous faufiler près de vos systèmes.
La domotique permet également de surveiller vos consommations en énergie de telle sorte que les automatismes puissent être finnement ajustés à vos besoins réels et votre situation.

Qui dit chauffage dit aussi eau chaude sanitaire (ECS) :

Qui n'a jamais pesté sur la consommation d'eau qu'implique l'arrivée de l'eau chaude au robinet du 2ème étage ? La réponse confort fut toute trouvée : la mise en place d'une boucle d'ECS, de cette manière l'eau chaude parcourt le bâtiment afin de se rendre toujours disponible. Oui, c'est un plus en confort, mais l'eau circule à l'aide d'une pompe qui consomme de l'énergie et l'eau se refroidit au cours de son parcours, le ballon tampon doit alors constament la réchauffer.

Ce confort a donc un prix ! Alors comment faire ?

Mettre en place des boucles d'ECS point par point et coupler la mise en route de la pompe aux besoins réels permet de limiter la consommation de la pompe, la perte en énergie calorifique et la consommation d'eau. Cet automatisme est conditionné par l'utilisation réèlle du bâtiment, les circuits s'éteignent à votre départ et se mettent à votre disposition quand vous en avez réellement besoin.



Comme nous venons de le voir les économies peuvent être substantielles et la combinaison des différents acteurs de la domotique permet d'optimiser au mieux la solution déterminée.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire